rit051Nous connaissons maintenant par cœur l’argument : « une plus grande flexibilité du marché de l’emploi est bonne pour l’économie »…
Je ne m’étendrai pas sur l’arnaque sémantique de cette « flexibilité », (lisez donc le bouquin sur la Propagande du Quotidien dont je vous parlais ici).
Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est un article paru dans Alternatives Economiques. Petit aparté pour vous signaler cet excellent mensuel consacré à l’économie qui rappelle que le Libéralisme (tiens, encore une arnaque sémantique…) n’est qu’une théorie parmi d’autres, et qu’il existe plusieurs façons d’analyser l’économie.
Et dans le numéro de mars 2006 de Alternatives Economiques, on apprend que, contrairement à cette idée imposée de force, que je citais en début de billet, la sécurité des salariés favorise la productivité. Ce qui est par conséquent bénéfique à l’entreprise.
Ce ne sont pas d’affreux gauchisssss qui ont fait cette découverte, mais des économistes tout ce qu’il y a de plus sérieux, issus du BIT, le Bureau International du Travail.
Selon leur étude, plus l’ancienneté moyenne dans l’entreprise augmente, plus la productivité progresse. Ce qu’ils résument ainsi :  « Employeurs et travailleurs trouvent leur intérêt commun dans une relation de travail stable ». Ce qui paraît parfaitement logique : Les employeurs ont forcément plus envie d’investir, par exemple dans la formation, car ils savent que cet effort sera rentable à long terme et que les connaissances acquises seront difficilement monnayables dans d’autres entreprises. Et de leur coté, les employés sont bien plus motivés, puisque davantage de productivité se traduit aussi par des salaires plus élevés.
Etonnant, comme ce rapport sécurité d’emploi / productivité échappe à certains dirigeants dans ce pays… N’y aurait-il pas, dans leur comportement, un soupçon d’idéologie, ce « mal » qu’ils prétendent pourtant à toute force repousser ? hum ?…
Pour info, cette étude a été publiée dans la Revue Internationale du Travail, dont vous trouverez le sommaire ici